Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

14 avr. 2017

Humour dans le carré par Donec 1917

Donec : le chemin des Dames


Bonjour à tous,

Dans deux jours il y aura un siècle, se déroulait la bataille du « chemin des Dames ».
Depuis le début de l’année 1917, JOFFRE et sa camarilla, d’échecs en revirements, n’est plus à la manœuvre. Il avait conçu une offensive de rupture, brutale et définitive. NIVELLE, le nouveau patron la mettra en œuvre. Les Anglais nous donneront la main. Le plus grand secret doit être tenu.
Malheureusement les Allemands ont vent de l’affaire et opèrent un recul de soixante kilomètres. Ils se regroupent sur la ligne « Hindenburg », reconstituent un nouveau front, inexpugnable, utilisant cavernes et falaises. Ils économisent ainsi plusieurs divisions. Naturellement le terrain abandonné est miné.
Les hommes du Kaiser tiennent les hauteurs du plateau calcaire et les Français sont dans la plaine : mauvais présage.




Le 16 avril à l’aube le général NIVELLE lance son mot d’ordre : « l’heure est venue, confiance, courage et vive la France ! ».
Les fantassins sont en « tenue d’assaut » à savoir : la couverture et la toile de tente, l’outil individuel, la musette de vivres (pour six jours), la musette à grenades (16 par homme) un bidon d’eau de deux litres et un bidon supplémentaire d’un litre, un ou deux masques à gaz, un panneau de signalisation, les pansements , le fusil et 120 cartouches : la vie est belle.
Les conditions météos sont épouvantables, il fait froid et il neige, les troupes coloniales, très présentes ne vont pas être à la fête.


L’assaut est donné à 06h00. Selon le député Jean YBARNEGARAY « la bataille est livrée à 6 heures, à 7 heures elle est perdue ». Nos troupes sont hachées menu par les mitrailleuses allemandes dissimulées dans les grottes où sous des abris bétonnés.
Ne parlons pas des chars dont c’est la grande première, ils sont en panne ou enlisés.
Au soir du premier jour les pertes sont considérables, l’on compte 30 000 tués.
Pendant ce temps à l’assaut de la Crète de Vimy les Canadiens aux ordres du Général Currie se distinguent et signent l’acte fondateur de leur nation.
Nivelle va s’entêter jusqu’au 15 mai et sera heureusement remplacé par le général Pétain. L’heure des mutineries allaient bientôt sonner…et nous en reparlerons.

A la semaine prochaine

Donec

Aucun commentaire: