Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 juin 2017

Le BATRAL Dumont d'Urville quitte Fort de France pour Brest 19 juin 2017

Le BATRAL Dumont d'Urville quitte Fort de France pour Brest

Code ROC 19460 A Fort De France Ctc 19 06 17 
Bd Chevalier Ste Marthe97200 FORT DE FRANCE


Le 19 juin 2017, le bâtiment de transport léger (BATRAL) Dumont d’Urville a appareillé de la base navale de Fort-de-France pour un dernier déploiement en direction de la métropole où il sera désarmé. Les Antilles ont salué à leur manière le départ du Dumont d’Urville.




Après 34 années de service, dernier des cinq BATRAL de type Champlain de la Marine nationale, le Dumont va parcourir ses derniers nautiques dans la Caraïbe du 19 juin à début juillet avec notamment deux escales de renforcement de la coopération franco-américaine, avant d’effectuer une dernière transatlantique en direction de Brest où il accostera fin juillet.







Un peu d’histoire…

Mis sur cale le 15 décembre 1980 aux Ateliers Français de l’Ouest de Grand-Quevilly (Seine-Maritime), le Dumont d’Urville a été admis au service actif le 4 février 1983. Affecté initialement à Papeete en Polynésie française du 13 juin 1983 au 9 novembre 2010, le BATRAL participe à de nombreuses missions de présence et de renfort en Nouvelle-Calédonie en raison de la situation intérieure de l’époque, mais également à des missions de soutien et de secours à la population locale comme lors de l’assistance aux Samoa occidentales frappées par les cyclones Ofa puis Peni (1990), aux Australes après le passage de la dépression tropicale William (1995), ou encore après les passages des cyclones Martin et Osea aux îles-sous-le-Vent (1997). D'autres missions plus atypiques ont marqué sa carrière. Parmi elles, la cérémonie d'immersion de la dépouille funèbre de Paul-Emile Victor au large de Bora-Bora (1995), le sauvetage de l'équipage du cargo Vae Anu en avarie sur les récifs de Tahaa (1998), ou le soutien à l'association Salomon pour des recherches archéologiques sous-marines sur l'ile de Vanikoro.





Parti le 9 novembre 2010 de Polynésie, le BATRAL rallie une nouvelle affectation : Fort-de-France en Martinique, qu’il atteint en décembre 2010 après une navigation de 40 jours à travers l'océan Pacifique. Aux Antilles, le Dumont d’Urville remplace le Francis Garnier. Agissant en interalliés ou en national, le Dumont d’Urville a démontré durant 7 ans la pertinence de ses capacités en termes de secours aux populations (transport de troupes, de matériels et de véhicules notamment), en exercice comme en opérations réelles. Bâtiment amphibie, le BATRAL a également réalisé de nombreuses missions de reconnaissance lui permettant d’ouvrir de nouveaux sites de plageage et d’entretenir des sites existants afin de conforter la capacité des FAA à projeter des moyens, avec ou sans infrastructures portuaires, dans la quasi-totalité des îles des petites Antilles.



 Etre en mesure de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophe naturelles) est en effet une des deux missions principales des forces armées aux Antilles. Comme tout bâtiment de la Marine nationale, le Dumont a également été un ambassadeur de choix pour représenter la France, la Martinique, la ville du Carbet et les forces armées aux Antilles à travers la Caraïbe et ses escales à l’étranger dont Cuba, Puerto Rico, Saint Domingue, Aruba ou encore la Barbade pour n’en citer que quelques-unes. 




Dans les îles françaises du Nord (Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Guadeloupe et ses dépendances), le Dumont a participé aux missions de souveraineté des forces armées aux Antilles, et démontré la capacité de projection et la réactivité d’intervention des militaires basés en Martinique.

Sous le commandement de son dernier pacha - le capitaine de corvette Nicolas – le Dumont d’Urville a eu une activité opérationnelle intense et variée permettant de mettre en œuvre toutes ses capacités opérationnelles.

Sources :

JC Lacaille

Blog Dumont d'Urville

https://www.facebook.com/groups/408377722872390/

Mission Grand Nord FASM LATOUCHE-TREVILLE Escale en Norvège Narvik

Mission Grand Nord FASM LATOUCHE-TREVILLE Escale en Norvège



L’escale de la frégate Latouche-Tréville à Narvik le 31 mai a été l’occasion de commémorer la reprise de la ville en mai 1940 en présence d’élèves-officiers de l’École spéciale militaire et de légionnaires.





la date est difficilement lisible le mois et l'année sont lisibles 

Une première cérémonie a été organisée à « Veterans plass » (lieu du débarquement français du 28 mai 1940) où se trouve la stèle française. Elle réunissait une délégation de la promotion « général Saint-Hillier » et le drapeau de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, une délégation de la 13ème Demi-Brigade de la Légion Étrangère et un détachement de la frégate Latouche-Tréville. L’Ambassadeur de France en Norvège a déposé une couronne au pied du monument.




Le maire de Narvik, le représentant local du souvenir français et notre nouveau consul honoraire étaient présents.





L’ensemble des délégations s’est ensuite rendu au carré français du cimetière de Narvik où une seconde couronne a été déposée.




Les participants ont ensuite été invités à bord de la frégate.


Sources : 

Cols Bleus

Ambassade de France en Norvège

Vous pouvez retrouver l'histoire de l'expédition de Norvège de 1940 sur le site de l'Ambassade de Norvège en cliquant sur le lien ci-dessous
https://no.ambafrance.org/LES-MONUMENTS-COMMEMORATIFS

Donec humour dans le carré Colonel de la Roques

L'Histoire est injuste 

Bonjour à tous,

Certains personnages de l’histoire bénéficient d’un traitement de faveur, d’autres au contraire sont victimes d’une injustice qui se perpétue d’année en année.
Tel est le colonel de la Roques, archétype du « fasciste Français », vilipendé, maudit et mis à l’écart.
Le méritait t’il ?



De Laroque est issu d’une famille réactionnaire catholique de droite. Ces convictions là dicteront ses choix.

A 20 ans il s’engage et sa conduite pendant la guerre de 14 est admirable. En 1928 il quitte l’armée, s’inscrit à l’association des Croix-de-Feu qui fédère 3 000 soldats de 1ère ligne décorés de la Croix de Guerre.
Mais le Colonel, pourtant attaché à la République, veut muscler les institutions en les dotant d’un exécutif fort et en réduisant les pouvoirs du Parlement.
Le mouvement possédant un service d’ordre et une chaine de commandement, le succès est au rendez vous. En 1935 ils sont 35 000 adhérents.
Le 6 février 1934 une manifestation monstre perturbe le vote de confiance à Edouard Daladier nouveau président du conseil. Mais de laroque ne se mêle pas aux autres cortèges revendicatifs musclés. Lorsque les échauffourées commencent, il disperse ses troupes. Les plus extrémistes de son mouvement vont alors rejoindre des partis ouvertement fascisants et antisémites. De son coté le colonel crée le Parti Social Français destiné à faire entendre sa voix et ses valeurs au parlement. En 1939 il va compter jusqu’à 1.2 million d’adhérents de toutes classes sociales. Il rejette aussi bien le capitalisme sauvage que le Front Populaire.
Le 10 juillet 1940, après la défaite, les pleins pouvoir sont votés au Maréchal Pétain.
Si « l’Etat Français » a adopté la devise du PSF « Travail, Famille, Patrie » le torchon ne tarde pas à brûler avec le nouveau régime. Les désaccords s’accumulent avec le Maréchal. En effet ni la politique raciale, ni la collaboration avec l’Allemagne ne sont acceptables pour François de Laroque et ne parlons pas de la Milice à laquelle ses membres ont interdiction d’adhérer. Il a mis par ailleurs en place un réseau de résistance.
Les occupants mettent alors le colonel hors la loi et l’internent en Allemagne.
A son retour en France, il est immédiatement incarcéré mais libéré faute de preuves. Très éprouvé par ses multiples détentions il s’éteint le 28 avril 1946.
Ce n’est que 15 ans après sa mort, en 1961 que de Gaulle reconnaitra ses mérites.
Aujourd’hui pourtant il sent toujours le souffre, honni par la droite dure et rejeté vers le fascisme milicien par les beaux esprits.
Pierre André Tagueiff concluera : « Tendance politique dure mais concept mou».

A la semaine prochaine.

Donec

22 juin 2017

Dundee Mutin Campagne d'été 2017 90 ans

Dundee Mutin Campagne d'été 1927 - 2017 90 ans 

Le Mutin est le plus vieux voilier de la Marine nationale et, par là même, sa plus ancienne unité navigante. Mais à près de 90 ans, le dundee ou cotre à tape-cul affiche une santé du tonnerre et une histoire déjà bien remplie


Construit en 1927 aux Sables-d'Olonne pour le corps des pilotes de la flotte, il opère à partir de Saint-Malo jusqu'en 1964. Il a servi depuis son lancement à la formation des marins militaires. Mais son heure de gloire remonte à la Deuxième Guerre mondiale, où il est utilisé par les Anglais comme « navire de pêche espion », le long des côtes françaises. Arrivé en Angleterre après l'Appel du 18 juin à Plymouth, Le Mutin est maquillé en véritable navire de pêche. 



Les militaires britanniques qui l'arment, en compagnie d'un Français pour donner le change au cas où, poussent même le détail en se confectionnant des vêtements de pêcheurs bretons et des maquettes de thons savamment disposés sur le pont. Mais les avions allemands n'ont cure des soi-disant voiliers de pêche qui grenouillent le long des côtes françaises et les mitraillent sans vergogne. Un des premiers mitraillages du navire cause la mort du seul Français embarqué, Jean Pirois, tenant fièrement la barre au moment de l'attaque.








sources 
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/dundee-mutin-ancien-voilier-espion-12-04-2016-11027844.php#v9ySocSiivvQigOJ.99
http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/dundee-mutin-ancien-voilier-espion-12-04-2016-11027844.php

Mission SOPHIA le Commandant Blaison saisit des armes au large de la Libye

Mission SOPHIA le Commandant Blaison saisit des armes au large de la Libye






N’ayant pas toute la latitude nécessaire pour atteindre l’objectif qui lui avait été lancé au moment de son lancement, c’est à dire « casser » le modèle économique des passeurs libyens de migrants, l’opération navale européenne Sophia a vu son mandat être élargi au contrôle de l’embargo sur les armes imposé à la Libye.

Selon la résolution 2292, adopté en juin 2016 par le Conseil de sécurité des Nations unies et placée sous chapitre VII (qui autorise le recours si nécessaire), les navires de l’opération Sophia peuvent intercepter et inspecter en haute mer, c’est à dire au-delà des eaux territoriales libyennes, tout bateau suspecté de transporter des armes et des équipements militaires, sans avoir à demander l’autorisation du pays pour lequel il bat pavillon.

Le but de cette résolution est d’empêcher ainsi tout transfert d’armes à destination aux autorités rivales du gouvernement libyen d’union national reconnu par la communauté internationale ainsi qu’aux organisations terroristes, comme l’État islamique et les groupes liés à al-Qaïda.




Basé à Brest et actuellement engagé au sein de l’opération européenne Sophia en Méditerranée centrale, l’aviso Commandant Blaison, de la Marine nationale, a procédé lundi 19 juin à une saisie d’armes sur un navire civil au large de la Libye. Un « client » bien connu puisqu’il s’agit de l’El Mukthar, caboteur battant pavillon libyen qui avait déjà été intercepté le 1er mai.

sources :
http://www.opex360.com/2017/05/02/loperation-europeenne-sophia-effectue-sa-premiere-saisie-darmes-au-large-de-la-libye/#PdJEC8uB3DjVPxpq.99

http://www.bruxelles2.eu/tag/eunavfor-med/

La Marcophilie Navale Bulletin n° 123 Juillet 2017

La Marcophilie Navale 

Bulletin n° 123 Juillet 2017

Le bulletin de la Marcophilie Navale n° 123  en cette fin de mois de juin nous apporte un peu de fraîcheur. 

L'ours polaire habitant de l'hémisphère nord nous invite à rencontrer manchots, éléphants de mer et albatros hôtes de l'hémisphères australes. Le congrès avait pour thème cette année "De l'arctique à l'Antarctique".
Nous retrouvons l'éditorial de Claude Arata, président de la Marcophilie navale











Mais aussi de nombreux articles traitants de l'assemblée générale 2017

c'est l'occasion de faire un état des lieux de la maison Marcophilie navale : adhésion, comptabilité, activités, expositions, missions...

Les articles marines traitent des points suivants :


              • Début de l'aéronautique navale avec Jean Delaborde, Henri Gizard et Paul Teste
              • d'un rhum qui a du corps ou l'histoire d'un tonneau sur le "Jeune-Henri"
              • des 70 ans de la flottille amphibie 
              • d'un courrier de l'amiral Guépratte



et il est bien entendu question de la vie des sections et de leurs activités


Aéronautique navale

Bretagne

Atlantique Sud-Ouest

T.A.A.F.
Provence
Ile de France
La S.N.S.M. qui fêtait ses 50 ans y est largement évoquée


Merci à Paul Roy pour la réalisation de ce bulletin

21 juin 2017

Le Transport Pétrolier Le Loing Marine en Indochine

Le Transport Pétrolier Le Loing Marine en Indochine

La découverte d'un petit livret édité en Indochine par le Transport Pétrolier Le Loing nous fait découvrir les escales du Loing dans son périple asiatique. L'humour est de rigueur avec la devise "Toujours plus Loing" et la représentation du bateau en bidon d'essence...








Lancé le 4/04/1927 aux chantiers Worm du Trait.En service le 1/10/1927.10138 tonnes.Longueur : 117,84m.Largeur : 15,5m.Tirant d'eau : 7,45m.2 moteurs diesel 4100cv.2 Hélices, vitesse maximum 13,5 nœuds.Autonomie 6000 miles à 13 nœuds.Équipage 6 officiers et 70 marins en temps de paix.équipage 8 officiers et 76 marins en temps de guerre.Transport de pétrole, ravitaillement des opérations.







Affecté en Indochine en 1936.

Rejoint la France en 1940 pour réparation à La Pallice.




Le Loing sera sabordé dans le port de La Pallice, en 1940, par son commandant le  CC Doignon.






Renfloué par les Allemands.

Coulé par un bombardement Américain le 16/09/1943 quai des Antilles à Nantes.
Rebaptisé Wangerland par les Allemands.
Renfloué puis sabordé le 11/08/1944.










JDA BPC Mistral FLF Courbet Singapour Asie du Sud-Est 9 juin 2017

Mission Jeanne d'Arc  BPC Mistral FS Courbet Singapour 09-06-17



Des enveloppes en timbres locaux avaient été envoyées sur le Mistral et le Courbet... les plis sont revenus sans cachet de mission. 
Attendons d'autres retours...

Le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral et la Frégate de type La Fayette (FLF) Courbet sont arrivés à Singapour ce vendredi 9 juin. La mission « Jeanne d’Arc » repose sur cinq objectifs. Le déploiement des unités de la Marine nationale dans des endroits stratégiques du globe, des actions de coopération notamment avec la marine britannique et américaine, le renforcement du rayonnement de la France, le soutien des exportations de Défense mais également la formation des officiers élèves. Déploiement opérationnel de 5 mois, la mission interarmées et interalliés « Jeanne d’Arc » est l’occasion pour les 137 élèves officiers de l’École navale, des écoles du commissariat des armées, de santé militaire et des affaires maritimes d’avoir une formation pratique en condition réelle.


Pli envoi de Singapour TAD en date du 14 juin 2017 aucun cachet de mission
Dans le cadre de la coopération interalliée, des membres de la Royal Navy ont embarqué pour les 5 mois de la mission avec 2 Merlins Mk3. La coopération franco-britannique, déjà très développée passe à un niveau supérieur cette année avec la prise de commandement de la « Combined task Force 150 » dans la coalition multinationale contre le terrorisme.





A l’occasion d’une conférence de presse organisée à bord du BPC Mistral, l’ambassadeur de France Marc Abensour et le Capitaine de Vaisseau Stanislas de Chargères ont présenté la mission « Jeanne d’Arc » ainsi que la présence de la marine française en Asie-Pacifique devant une dizaine de journalistes. Avec une population de 1.6 millions de français dans la zone Asie Pacifique, la France exerce également sa présence militaire dans la région grâce à 8 000 soldats, avions et vaisseaux.




19 juin 2017

Renard Bleu bâtiment armé en guerre 1917 1922 remorqueur patrouilleur auxiliaire

Renard Bleu ex Henlopen 


Le patrouilleur Renard-Bleu – et ex-remorqueur américain Henlopen – est administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre

du 13 avril au 25 mai 1918,
puis du 8 octobre 1918 au 30 septembre 1919
[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922/14, p. 720 et 762 – Errata Bull. off. Marine 1922/21, p. 41.]. 

Marseille Gare Etranger Bouche du Rhône 26-9-1919


Ce remorqueur américain est acheté en 1917 aux USA par la Marine française.
Renommé Renard Bleu, il est reconverti en remorqueur-patrouilleur auxiliaire .
  • 04.05.1918 : arrive aux Açores depuis les USA 
  • 08-15.05.1918 : des Açores à Brest en escorte de 6 chasseurs de sous-marins américains cédés à la France 
  • Affecté à Dakar, en Syrie, à Toulon 
  • 1922 : rayé 
  • 01.07.1922 : vendu pour démolition  


On voit sur cette carte un certain nombre de patrouilleurs que l'on peut identifier grâce à leur marque de coque. Le Verdon (V); le Chardon (CH); le Renard Bleu (RB); en outre a droite du Friant et de face le D'Iberville

A opéré en Syrie~Cilicie du 24 décembre 1918 au 5 septembre 1919

[Instruction du 28 novembre 1922 relative à l’application à la Marine de la loi instituant la Médaille commémorative de Syrie~Cilicie – Annexe : Liste des bâtiments et services dont le personnel a droit à la médaille de Syrie~Cilicie : Bull. off. Marine 1922/35, p. 695 et 702].

PHM Cdt BLAISON mission SOPHIA aviso migrants migration Méditerranée EUNAVFOR Marine nationale

PHM Cdt BLAISON mission SOPHIA

L'opération EUNAVFOR Med, aussi appelée opération Sophia, est une opération militaire décidée le 18 mai 2015 par l'Union européenne au titre de la Politique de sécurité et de défense commune pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée. Son état-major est implanté à Rome et son commandant militaire est Enrico Credendino, un amiral italien. Elle a été lancée le 22 juin par les ministres des Affaires étrangères réunis à Luxembourg mais uniquement dans sa phase 1 (observation, renseignement)



La crise migratoire en Europe a entraîné l'accroissement du trafic sur les trois principales routes utilisées pour l'immigration irrégulière en Méditerranée : 
  • la route occidentale (Afrique du nord-ouest-Espagne), 
  • la route centrale (Afrique du Nord-Italie) et 
  • la route orientale (Turquie-Grèce) 

PHM Cdt Bouan

Entre janvier et décembre 2015, le nombre de migrants empruntant la route centrale était estimé à 154 725 (soit 16 % du total de migrants sur cette même période), soit 9 % de moins que l'estimation de 2014 pour la même route. 

À l'inverse, la route orientale a été empruntée par près de 771 237 migrants entre janvier et décembre 2015, soit 83 % du total, ce qui représente 6 fois le nombre de migrants l'ayant emprunté en 2014. 
La route occidentale n'est emprunté que par 0,3 % des migrants. 



Selon Enrico Credendino, citant des ONGs et en soulignant la difficulté de faire une évaluation précise du fait de la situation sécuritaire détériorée en Libye, des migrants originaires d'Afrique sub-saharienne attendrait toujours en Libye de pouvoir passer en Europe





On the 8th and 9th June 2017 EUNAVFOR MED operation Sophia hosted the fourth edition of “Shared Awareness and De-confliction in the Mediterranean Sea (SHADE MED)” at the Francesco Baracca airbase in Rome.

This edition gathered an outstanding participation: 188 attendees, from 37 countries and 98 organizations (58 national, 28 international and 12 NGO´s) were involved in this first SHADE MED event of 2017.

“The SHADE MED is a valuable way to share information and best practice to disrupt the smugglers Business Model, and increase Maritime Security in the region” as underlined in the opening remarks.

Key note speeches focusing on the need for effective cooperation, in particular between law enforcement agencies and the military, were delivered by representatives of the EEAS, EUROPOL and INTERPOL, followed by operational updates from Operation Sophia, Italian Operation Mare Sicuro, NATO, the Italian Maritime Rescue Coordination Centre (I.M.R.C.C.) and the European Border and Coastguard Agency Frontex.

The plenary session was followed by working group panels divided into six different thematic (operational, smuggling business model, communication and information systems, capacity building and training activities in Libya, migration-search and rescue-shipping and legal) where experiences, emerging trends and best practices were discussed.

In his opening remarks, Rear Admiral Enrico Credendino, operation SOPHIA Commander, stated: “the need to cooperate and work together is stronger than ever”. All stakeholders should enhance their cooperation to disrupt the smugglers business model that is claiming so many lives in the Mediterranean.

“The organized violation of the basic rights of a group of people has led me to realize that, under certain circumstances, migrant smuggling and human trafficking, taking place in Libya, should be considered as an international crime against humanity. In the past months, I shared this idea with a number of international and national partners and obtained a wide backing” added Credendino in order to be more effective in the prosecuting process.

Additionally, he stated the need to establish the first European Observatory on Human traffickers and migrant smugglers, with the aim of sharing data and information in a structured manner.

Sophia was pleased with the participation of its Libyan partners at the SHADE MED and hopes that others will join the operation in assisting the Libyan Coast Guard and Navy to build their capacity so that they can protect their territorial waters and end all illicit traffics and save lives.

The SHADE MED, once again, managed to facilitate an environment that allowed participants to embrace what was mentioned by the INTERPOL Special Representative to the EU during his key note speech: “Sharing is power” and this can make us progress.


photos : Marine nationale

18 juin 2017

Corymbe 137 PHM LV LE HENAFF Escale à Cotonou

Corymbe 137 PHM LV LE HENAFF  Escale à Cotonou

Je n'ai pas trouvé d'infos sur le passage du Le Hénaff au Bénin mais cette note de service invitant les cadres de l'armée à justifier de leur état-civil et de leurs diplômes...






"Il sera procédé, sur instructions du président de la République, à la vérification des diplômes académiques et des actes d’état civil des officiers et sous-officiers des forces armées béninoises, indique une correspondance en date du 31 mai 2017, signée par le général de brigade Laurent Amoussou, Chef d’état-major général des forces armées béninoises.



L’opération concerne les agents admis dans les écoles de formation à compter du 1er janvier 2005. Le Chef d’état-major général demande aux différents responsables de l’armée et de la gendarmerie de faire parvenir à la Direction des écoles et des sports les dossiers des personnels concernés pour au plus tard le vendredi 30 juin 2017.L’opération permettra de mettre à nu les agents fictifs et les faux diplômés tapis dans les rangs de la grande muette."


17 juin 2017

l'acheminement du courrier de la Marine jusqu'à fin 1942 Secrétariat Marine Vichy

l'acheminement du courrier de la Marine jusqu'à fin 1942



Le 17 juin 1940, le maréchal Pétain forme son gouvernement à Bordeaux, puis annonce à la radio que la France doit cesser le combat et demander l'armistice. Après le vote des pleins pouvoirs constituants à Philippe Pétain, le 10 juillet 1940, par l’Assemblée nationale, la mention « République française » disparaît des actes officiels. Le régime est dès lors désigné sous le nom d’« État français ».

La moitié nord, ainsi que la côte atlantique, passent sous occupation allemande : c'est la zone occupée, qui couvre à peu près les trois cinquièmes du territoire. Le reste constitue la zone libre (c'est-à-dire « non occupée »), essentiellement au sud de la Loire.




Les deux zones sont séparées par la ligne de démarcation, frontière intérieure surveillée par l'occupant et les forces de l'ordre françaises.





Quittant Clermont-Ferrand, le nouveau gouvernement et l'Assemblée nationale s'installent en juillet à Vichy. La ville a été choisie car ville calme, disposant de grandes capacités hôtelières et pas trop éloignée de Paris.




Hôtel du Parc Vichy
Le 10 juillet 1940 est soumise à l'Assemblée nationale, réunion de la Chambre des députés et du Sénat (réunie pour l'occasion dans la salle de l'opéra du Grand Casino de Vichy), une proposition de révision de la Constitution permettant d'attribuer les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, président du Conseil. Sur 649 suffrages exprimés, sur les 907 parlementaires de l'époque, cinquante sept députés et vingt trois sénateurs votent « non », vingt autres parlementaires s'abstiennent (dont trois après demande de rectification de leur vote) et les autres approuvent. La séance fut présidée par Jules Jeanneney.




Les grands ministères se trouvent regroupés autour du Parc des Sources bordé des principaux palaces et grands hôtels qui ont été réquisitionnés.Hôtels du Parc et Majestic. Hôtels les plus huppés de Vichy, du même standing que le Ritz à Paris ou le Négresco à Nice, ils accueillent le Maréchal, son gouvernement et les hauts fonctionnaires. La Maréchale occupe le 4° étage du Majestic voisin



Construit juste à côté des bains Callou de 2° classe, le Helder - rénové dans le style Art Déco au cours des années 30- est réquisitionné pour servir de secrétariat d’Etat à la Marine, de locaux à l’Amirauté Française, à l’ Etat-Major des Forces Maritimes, à la direction de la marine marchande



Hôtel de Helder siège du secrétariat d'Etat à la Marine Vichy
La Poste navale disparait dans la tourmente de juin 1940. cependant des correspondances officielles ou privées en provenance ou à destination d'unités de la Marine circulent encore. Des documents circuleront même jusqu'en 1944.





Après l'armistice du 22 juin 1940 il reste dans la marine de l'armée d'armistice 60 000 hommes


Le secrétariat d'Etat à la Marine sera donc confronté à la circulation des plis entre la zone occupée et la zone libre.




Courrier en zone non occupée remis à la poste


"VICHY ALLIER / CONTRESEINGS" Il s'agit du timbre du bureau chargé de vérifier le droit à franchise des plis non affranchis

Jusqu'à fin 1942, le courrier destiné à la zone non occupée sera remis normalement à la Poste civile. le secrétariat d'Etat à la marine pouvait remettre le courrier à la voiture postale au cours des tournées de relevage ou le porter au bureau de poste de Vichy.




Le courrier officiel entre zone libre et zone occupée est lui soumis à des contraintes particulières. A compter du 1er août, les ministères doivent constituer une enveloppe contenant une vingtaine de correspondances adressées aux formations stationnées en zone occupée. Ces lettres devaient être rédigées en français et dactylographiées. Ces lettres devaient être remises à la voiture postale de 16h00.

Les lettres étaient centralisées au siège du ministère des communications rue de Belgique à Vichy. Un fonctionnaire vérifiait que les plis répondaient aux normes fixées. Les plis étaient remis le lendemain aux autorités allemandes de Moulins qui les transmettaient à l'autorité de contrôle de Paris. Ce n'est qu'après ce contrôle que les plis étaient remis aux autorités postales.




Sur chaque enveloppe déposée ouverte et contenant des correspondances administratives provenant du secrétariat d'Etat à la Marine, était apposé une étiquette verte de franchise de format carte de visite portant sur quatre lignes "SECRETARIAT D'ETAT A LA MARINE /-/ CORRESPONDANCE / OFFICIELLE"

Il existe plusieurs types d'étiquettes.




Une lette "M" en rouge surmontant un numéro serait une marque de recommandation.
Ces plis portent les empreintes de timbres à date "COURRIER OFFICIEL PARIS" ou "VICHY ALLIER CONTRESEINGS" selon le sens de l'acheminement.







Sources

Histoire de la poste navale Tome II Jacques Mériaux